7 documents
5/7 results        
Notice
TitreOù sont les pirates français?
DateOctobre 2010
Auteur(s)Hugo Ferrante
Texte

Son caractère paradoxal en a fait un antihéros romantique, cruel et grossier, mais mû par une quête d’absolu et une soif de liberté inextinguible : le pirate est un personnage emblématique du XVIIIe siècle. Cette figure littéraire fut reprise par le cinéma qui, jusque dans les années soixante-dix, consacrait une grosse part de sa production aux films de cape et d’épée. Si nous avons souvent eu la chance de voir Jean Marais revêtir ses plus beaux collants pour nous interpréter des héros chevaleresques arpentant la campagne française, les pirates ne furent que rarement à l’honneur dans le cinéma français, pour ne pas dire jamais : hormis un corsaire rouge transalpin au sourire éclatant (interprété par un Nord-Américain), pas un seul pirate, ni corsaire, ni flibustier européen. Face à Barbe Noire, Anne des Indes, aux héros de Pirates des Caraïbes, qui tentèrent de raviver la passion populaire pour le genre, pas une seule production française. Il est normal, dira-t-on, que la France se soit intéressée à la Révolution française ou à Versailles, et que le cinéma américain se soit préoccupé des événements qui ont eu lieu dans les Caraïbes du XVIIIe siècle. Mais les Antilles, c’est aussi la France, et il y a des choses à dire sur ce qui s’y est passé. Sans oublier l’île de la Réunion, autrefois île Bourbon où prospéra l’un des corsaires français les plus connus, Robert Surcouf. La France n’a pas souvent rendu hommage à ses départements et territoires d’Outre-mer. Pourtant, avec une telle toile de fond, écrire de grandes histoires épiques comme l’ont fait Stevenson et Defoe n’aurait pas relevé de la gageure. Les personnages de légende ne manquent pas : outre les pirates, il y a encore les épopées des cimarrons qu’on ne trouve guère retranscrites que dans quelques rares fictions. Il reste cependant quelques auteurs qui tentent de corriger le tir, tel Lewis Trondheim et son Île Bourbon 1730 : avec une telle bande dessinée l’honneur des pirates et des cimarrons n’est pas encore tout à fait restauré, mais on est sur la bonne voie.

5/7 results        

 

Éditeurs : Delphine Gleizes et Denis Reynaud [UMR IHRIM]

Site créé par Gérald Foliot avec webActors

Contact :

Hébergement : TGIR HUMA-NUM

© 2006-2016 CNRS / Université Lumière Lyon2

Dernière mise à jour: dimanche 16 avril 2017 (15:39) +

Rendu de la page en 0.009s  


ID  Passe